Secteurs porteurs de l’économie roumaine

Si nous analysons la situation économique, à long terme, la Roumanie est une attraction pour tous les secteurs.

 

A court terme, les secteurs porteurs sont
l’agro-alimentaire,le développement durable de l’énergie, les nouvelles technologies, l’infrastructure.

La France est déjà bien présente en Roumanie et les multinationales françaises sont leaders dans leurs secteurs : Orange et Alcatel pour les télécommunications, GDF Suez pour l’énergie, BRD Société Générale dans le secteur bancaire, Automobile Dacia Groupe Renault et Michelin pour les automobiles, Lafarge pour le ciment, Veolia dans l’environnement, Alstom dans le ferroviaire/énergie, Carrefour, Auchan, Cora dans la grande distribution.

Dans le contexte de mise à niveau de la Roumanie avec le reste de l’union européenne, la Roumanie bénéficie sur la période 2007-2013 de 32 milliards d’euros de fonds européens. Ces financements sont disponibles pour les autorités publiques et les entreprises pour :

  • accroître la compétitivité du tissu économique
  • développer une politique de respect de l’environnement et de développement durable
  • développer les transports, investir dans la formation et le
  • développement du capital humain
  • développer la capacité administrative
  • renforcer les régions (infrastructure, pôles de développement)
  • mettre en place un plan national de développement rural

L’agro-alimentaire

En 2010, l’agriculture roumaine contribue à 6 % du montant du PIB.

L’agro-alimentaire présente des fortes opportunités d’investissement dans la transformation et la commercialisation de proximité. Une grande majorité des produits alimentaires sont à présent transformés dans des unités situées à grande distance, voire à l’étranger, avec des répercussions sur le prix de distribution et la qualité des produits.

L’agriculture et la distribution des produits bio présentent un gros potentiel, avec le développement des systèmes d’évaluation performants et l’émergence d’un marché de distribution locale. Un autre axe en évolution est représenté par les services en zone rurale, destinés à l’amélioration de la productivité et de la qualité de vie.

Les nouvelles technologies

Opportunités de développement du pays :

  • le boom industriel suivant sera la digitalisation
  • le développement du secteur des services pour le marché local, avec un fort besoin de modernisation/équipement des entreprises
  • une évolution explosive des « centres d’appel »

Le grand atout du secteur est la présence d’une main d’œuvre hautement qualifiée. Les secteurs les plus dynamiques sont représentés par le développement des logiciels et les services, avec une croissance de 40% depuis 2000. Les régions les plus développées sont situées à l’Ouest du pays (Timisoara, Cluj), avec un pôle émergeant autour de Iasi.

L’infrastructure

Le développement de l’infrastructure des transports est la priorité absolue du gouvernement roumain pour les années à venir.

Plus de 100 projets d’infrastructure urbaine ont été déposés pour l’obtention de financements européens, surtout dans la région Nord-Est. En 2011-2012, 20 milliards d’euro sont investis par le gouvernement dans l’infrastructure.

Concernant l’infrastructure routière, 433 km d’autoroute sont en cours d’exécution et 100 autres km ont été lancés en 2012 avec pour objectif plus de 800 km disponibles à partir de 2015.

Dans l’infrastructure ferroviaire, des travaux sont en cours pour moderniser le corridor IV transeuropéen, avec plus de 200 km démarrés en 2011-2012.

L’énergie

Le secteur de l’énergie en Roumanie est en pleine restructuration. En général, la Roumanie est plutôt bien placée au niveau européen, étant un des pays avec une dépendance plutôt faible des importations des ressources énergétiques (10ème place parmi les 27 pays membres).

D’après les estimations Eurostat, la Roumanie importe approximativement 30 % de l’énergie qu’elle consomme et le développement du secteur nucléaire prévoit une baisse substantielle d’ici 2015.

Les priorités du gouvernement vont vers les domaines hydroélectrique, thermoélectrique et thermonucléaire. Un programme d’ouverture de deux nouveaux réacteurs de la centrale de Cernavoda est en cours de déroulement, ainsi que la construction de plusieurs unités de production hydroélectriques.
Les énergies renouvelables et la modernisation du réseau de distribution sont de grande actualité, focalisant les intérêts de la plupart des investisseurs.

Comment pouvons-nous vous aider?

Contactez-nous au Centre d’Affaires Européen – ABC Oprea Holding & Associates le plus proche de chez vous ou envoyez une demande d’information en ligne.

Looking for a First-Class Business Plan Consultant?

This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.