Business Articles

Les échanges commerciaux entre la France et la Roumanie

La France est le quatrième partenaire commercial de la Roumanie et le cinquième investisseur dans l’économie roumaine.
Les échanges commerciaux de Roumanie avec la France se déroulent selon le régime commercial défini par le Traité d’adhésion de la Roumanie à l’Union Européenne, signé à Luxembourg le 25 avril 2005.
Autres accords importants sur lesquels se déroulent des échanges bilatéraux sont :
• Convention entre la France et la Roumanie tendant à éviter les doubles impositions en matière d’impôts sur le revenu et sur la fortune, signé le 27.09.1974, entré en vigueur le 27.09.1975;
• Convention pour l’encouragement et protection réciproques des investissements, signé le 21.03.1995, entré en vigueur le 20.06.1996.
Les échanges commerciaux franco-roumains ont eu une évolution ascendante dans les derniers ans, jusqu’à se doubler.

 

En 2009, sur le fond de la crise économique mondiale, les échanges commerciaux sont diminués de 16,17% relatif à 2008, arrivant jusqu’à 4,78 milliards euro. La tendance d’ascension est reprise en 2010, à la fin duquel la partie roumaine a enregistré le plus grand excédent commercial (+331,45 millions euro). Dans les années à suivre cette tendance a continué influencer les relations franco-roumaines.
Le commerce bilatéral franco-roumain connaît une dynamique particulièrement positive en 2013, avec une croissance de plus de 35% en glissement annuel, qui porte les échanges à 6,529 Mds d’€ extrêmement proche du niveau record de 2011. Les opérations d’exportation ont totalisé 3357,77 millions euro, tandis que l’importation arrive à 3170,93 millions euro. A présent, le poids de la France dans le commerce total de la Roumanie est de 6,23% (4eme place), respectivement: 6,77% pour l’export et 5,74% pour l’import. La France renforce ses positions de partenaire commercial, à l’importation comme à l’exportation, essentiellement grâce à des échanges dynamiques dans le secteur automobile.

Les exportations roumaines vers la France

Les exportations roumaines vers la France ont connu une croissance signifiante l’année passée, arrivant à 84,8% et se concentrant sur six groupes de produits. La structure des exports place en première position les véhicules, aéronefs et l’équipement du transport, avec un poids de 25,7%, suivis très proche par les machines, appareils et équipements électriques, en proportion de 25,4%. La troisième position est occupée par les matières textiles et les articles textiles avec 11,7%. Les dernières trois positions sont occupées par des marchandises et divers produits avec 7,9%, les métaux communs et des articles métalliques avec 7,4% et les matières plastiques et articles plastiques, caoutchouc avec 6,7%.

Les exportations françaises vers la Roumanie

Après une baisse de -11% en 2009, les exportations françaises vers la Roumanie ont repris à un rythme plus lent que les importations en provenance de Roumanie : elles ont malgré tout augmenté de 15,1% en 2010, atteignant 2,51 Mds d’€ (2ème meilleure performance historique après 2008). Le segment d’exportations de la France en Roumanie qui occupe la première position est celui des machines, appareils et équipements électriques, avec un poids de 30,9%. Le domaine des véhicules, aéronefs et équipements de transport est placé sur la seconde position de la structure des exportations. Les positions suivantes sont occupées par les produits de l’industrie chimique et connexe avec 13,2 %, les métaux communs et articles métalliques avec 9,9%, les matières et articles plastiques, caoutchouc avec 8,9%, suivis par les matières et articles textiles avec 6,9%.

Les investissements français en Roumanie

La coopération économique franco-roumaine, résultat des échanges traditionnels privilégies, ainsi que du partenariat stratégique est de plus en plus diversifiée. A la fin du février 2014, en Roumanie étaient enregistrées 7687 sociétés avec le capital français (4,02% du total des sociétés avec participation étrangère de capital), avec un volume du capital social souscrit de 2129,79 millions euro, c’est-à-dire 6,21% du total des investissements étrangères directes, la France étant placée sur le 5eme place dans le classement des investisseurs étrangers, après l’Hollande, l’Autriche, l’Allemagne et le Cipre. Selon les autorités français, les investissements des sociétés françaises en Roumanie surpassent 7 milliards euro, calculant les augmentations du capital, l’acquisition de quelques sociétés roumaines, les investissements en modernisations/expansion d’activité des grands groupes français, industriels et de services déjà implantés en Roumanie, ainsi que le profit réinvesti.

 

Les domaines les plus importants de la coopération entre la Roumanie et la France par la présence des investissements français sont :

 

L’industrie d’automobile

• Le Groupe Renault fait des investissements de quelques milliards euro en Roumanie
La filiale de Roumanie fonctionne au maximum malgré la crise économique du à la demande élevée des marchés européens. La fabrique Renault – Dacia est devenue le centre d’approvisionnement de CKD pour les fabriques Logan en Russie, Maroc, Colombie, Iran, Inde, Brésil etc. En 2008 a été créé le centre Renault Technologie Roumanie de Titu pour Dacia Renault, la marque qui a connu un vrai succès mondial devenant un acteur incontestable sur le marché de l’automobile.

• Delphi Diesel Systèmes France, division de Delphi Corporation, une des plus grandes compagnies de l’industrie des components auto, est implantée à Iasi pour la production des components de grande précision destinés aux moteurs Diesel.
Industrie aéronautique et de défense

• Dassault Aviation – coopération avec la fabrique Avioane S.A. Craiova

• EADS et sa filiale, Eurocopter – investissement à Brasov

 

Le domaine de l’énergie

• Gaz De France-(GDF) SUEZ
A signé un mémorandum avec Termoelectrica pour un investissement dans une unité à Borzesti. Par la filiale GDF SUEZ Energy România, la société a conclu des contrats d’approvisionnement avec énergie électrique pour des clients roumains.

• Dalkia International. Présente à Tulcea depuis 1992, pour des clients privés, par l’amélioration des installations dans les immeubles habites ; à Otopeni assure l’exploitation et la maintenance du réseau de chauffage. En plus, Dalkia présent l’intérêt dans la modernisation et le développement des systèmes énergétiques et de chauffage en Roumanie, dans le domaine des énergies renouvelables.

 

Le domaine ferroviaire et naval

• Alstom s’occupe avec la maintenance du réseau de métro à Bucarest ; il y a un centre pour la coordination des projets pour l’environnement et des projets destinés à la modernisation et le développement des systèmes de transport en Roumanie.

• Systra: projets dans le domaine des transports ferroviaires et urbains à Bucarest et dans la province.

Télécommunications, réseaux est systèmes informatiques

Les deux acteurs principaux dans ce domaine sont le Groupe Alcatel et Orange, pour le développement du réseau de télécommunications (fixe et mobile).

 

Le secteur bancaire et les assurances

• BRD Société Générale est la deuxième banque du pays.

• Crédit Agricole est présente sur le marché roumain depuis 1996, en s’adressant à toutes les catégories de clients.

• Groupama: présente en Roumanie depuis 2007 par l’achat de la société d’assurances Asiban, BT Asigurare et OTP Garancia.

 

Le domaine de la distribution spécialisée

• Carrefour a comme objectif le développement des hypermarchés en Roumanie, par l’ouverture des magasins dans les plus grandes villes du pays.

• Auchan a ouvert le premier hypermarché à 2006 à Bucarest et est arrivé à 31 magasins dans le pays.

Le secteur hôtelier

• Accor – construction de nouveaux hôtels dans tout le pays.

L’évolution de la présence française

Les échanges commerciaux franco-roumains ont eu une évolution ascendante dans les derniers 12 ans, dans l’intervalle 2003 – 2009, en croissant approximativement deux fois. Depuis 2007, la France a été le troisième grand partenaire commercial de la Roumanie, après l’Allemagne et l’Italie.
En 2009, sur le fond de la crise économique, les échanges commerciaux se sont diminués de 16,17% à l’égard de l’année 2008, arrivant à 4,78 milliards euro. La tendance ascendante des échanges commerciaux bilatérales a été reprise dans l’année 2010, à la fin de laquelle a été enregistré le plus grand excédent commercial à faveur de la partie roumaine (+331,45 millions euro).
Le commerce bilatéral en 2011 a totalisé 6,5 milliards euro, surpassant ainsi le niveau record des échanges bilatéraux (5,8 milliards euro) enregistré en 2010. L’export a été de 3,3 milliards euro, l’import de 3,1 milliards euro, et la balance a été favorable à la partie roumaine +210,21 millions euro.
En 2012 les opérations économiques ont diminué de 4,69% à l’égard de 2011, soit dans l’export que dans l’import. La balance commerciale a été penchée vers la partie roumaine.
Une croissance a été enregistrée en 2013, arrivant proche au niveau record de 2011, soit dans l’export que dans l’import. A présent, le poids de la France dans le commerce roumain est de 6,23% (la France arrivant sur la quatrième position comme partenaire commercial).

Les projets récents

Il y a beaucoup de sociétés qui ont investi des montants importants en activités développées sur le territoire roumain. On parle soit de grands groups, que des entreprises moyens et petits qui voudraient trouver des solutions aux problèmes concurrentiels des marchés où ils activent.
Le Groupe Renault prévoit des investissements pour la modernisation de l’entreprise et pour le lancement de nouveaux modèles auto.
GDF Suez a commencé la construction d’un parc éolien à Braila avec une capacité de 48 MW.
Les télécommunications représentées par Orange se sont développées avec la nouvelle technologie 4G.

This website uses cookies and asks your personal data to enhance your browsing experience.